Les entorses : les bons réflexes.

Classé dans : Articles | 0

C’est un traumatisme très répandu. Bien souvent ignoré et rarement bien soigné. A moyen ou long terme, l’entorse peut être la cause de problèmes sur l’articulation elle-même (des instabilités par exemple) et de douleurs se répercutant partout dans le corps (adaptations en réponse au traumatisme).

Alors comment la reconnaître; savoir si une entorse est grave et quel comportement adopter ? Ce sont ces réponses que j’ai tenté de synthétiser dans cet article.

 

Une entorse : qu’est-ce que c’est ?

Les articulations du corps humain sont maintenues par des ligaments dont le rôle est de maintenir les os en place. Cela permet d’avoir une stabilité de l’ensemble.pain-1015579_1920

Lors d’un mouvement, d’un choc, d’un effort inapproprié (faux mouvement)…, l’articulation peut alors être sollicitée au-delà de ses capacités et les ligaments vont être étirés de façon inhabituelle.

L’entorse la plus connue est celle de la cheville. Cependant, ce traumatisme peut toucher de nombreuses articulations: doigts, poignets, coudes, genoux…

On distingue 2 types d’entorses :

  • Entorse légère ou bénigne : les ligaments sont uniquement distendus, l’articulation peut fonctionner relativement correctement.
  • Entorse grave : les ligaments sont rompus partiellement ou totalement, la rupture peut être au niveau de l’insertion, ce qui pourra entraîner le détachement d’un morceau d’os.

NB : On peut dissocier les déchirures partielles et totales en distinguant entorses moyennement graves et entorses graves. Dans une volonté de simplification, je les ai réunis en une seule catégorie. Les comportements à adopter étant très similaires.

 

Les symptômes :

Ils vont être différents en fonction de la gravité de l’entorse.entorse

  • Entorse bénigne : présence d’un œdème (le pied est gonflé), douloureux lorsqu’on essaye de mobiliser l’articulation.
  • Entorse grave : présence d’un œdème foncé (ecchymose : présence de sang sous la peau), douleur intense, incapacité de marcher en cas de rupture totale.

Une entorse pouvant cacher une blessure plus grave (une fracture par exemple), il est conseillé de consulter un professionnel afin qu’il évalue la gravité de votre traumatisme.

 

Quel comportement adopter ?

Au moment du traumatisme :

Arrêter l’activité et mettre l’articulation au repos. Il va être important de limiter l’utilisation de l’articulation lésée durant quelques jours, afin de ne pas aggraver le traumatisme et de lui permettre de guérir.

Mettre de la glace pendant environ 15 minutes, l’idéal le plus vite possible. Cela va permettre d’atténuer la réaction inflammatoire et donc de limiter la présence d’œdème. L’idéal est d’appliquer sur l’articulation une vessie à glace ou à défaut prendre un sac congélation et de le remplir moitié glaçons et moitié eau.

Surélever le membre afin de diminuer l’afflux de sang.

 

Et après ?

Si l’entorse est légère

Consultez votre ostéopathe assez rapidement. Il permettra à l’articulation de retrouver sa mobilité et d’éviter les compensations qui pourraient se mettre en place partout dans le corps.

Si votre ostéopathe a suivi les formations adéquates, il pourra également vos poser un strap. Ces bandes posées au niveau de l’articulation permettent de prendre le relais et de soulager les ligaments le temps de la cicatrisation.

 

Si l’entorse était grave

Il est fortement conseillé d’aller voir votre médecin. Celui-ci pourra éventuellement vous recommander des examens complémentaires pour constater l’étendue des lésions.

Une fois le bilan médical établi, vous faire suivre également en ostéopathie vous apportera les mêmes bénéfices que pour une entorse légère.

 

La prise d’anti-inflammatoires

Ils permettent de mieux tolérer la douleur et de bénéficier d’une convalescence plus confortable. Cependant, ils ralentissent également la réaction inflammatoire (comme le nom l’indique) et celle-ci est actrice de la cicatrisation.

Si vous n’êtes pas un grand sportif, cela ne vous pénalisera pas d’avoir une cicatrisation un peu plus longue. Il est tout de même intéressant d’avoir cette information en tête.

Il faut également prendre en compte que la prise d’anti-inflammatoires sur une longue période à un impact sur le système digestif et notamment sur l’estomac.

 

L’orthèse ou attelle

Pour une entorse légère, je préfère de loin la pose d’un strap. Cela permet de ne pas immobiliser totalement l’articulation et on obtient en général une récupération plus rapide. Après tout dépend toujours du mode de vie de la personne et du type de blessure.

Pour les entorses graves, il faut voir au cas par cas et selon ce qui est constaté au bilan médical.

attelle-genou-sportif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *